Bedos, un MEC A LEGUMES comme les autre

LES MECS A LEGUMES ONT-ILS LA PATATE?

NICOLAS BEDOS, TITOFF, RAPHAËL MEZRAHI, ALEX VIZOREK, LAURENT MARIOTTE, ETC… TOUS ONT POSE DEVANT L’OBJECTIF D’EDDY BRIERE POUR GRAND SEIGNEUR EN SOUTIEN DES « MECS A LEGUMES » : LE NOUVEAU CLUB CHAUD BOUILLANT QUI RECONCILIE LES HOMMES ET LES CAROTTES (MAIS PAS SEULEMENT). ET QUI VIENT DE REUNIR 1500 PERSONNES A PARIS A LA SURPRISE GENERALE… CA VA LEGUMER SEC ! 

Et si, contre toute attente, les hommes se mettaient aux légumes ? Pas par punition ou parce qu’ils ne rentrent plus dans leur pantalon ; ni parce qu’ils se seraient soudain transformés en concombres… Mais parce qu’ils l’ont décidé ! Comme ils ont décidé un jour d’aimer la bière, le foot, la viande, les frites, la PS4, les perceuses sans fil et les voitures sans toit, ils en feraient alors des tonnes sur le design des oignons, le doigté des artichauts, le parfum des poivrons et la personnalité des carottes. Plus rien de ce qui touche aux bouillons et potages, gratins et veloutés, asperges en risotto et pommes de terre en cocotte ne leur serait alors étranger. D’une cuisine de carême ou des supplices bouillis des cantines scolaires, ils feraient un gigantesque barnum à base de caviar d’aubergines et de cocktails de fenouil, ils rouleraient des mécaniques au son des poêles à frire dans lesquelles ils font revenir d’un air inspiré leurs haricots en fagots (enroulés dans du lard, avec une noix de beurre, deux gousses d’ail, du thym et du laurier). Avec eux, même les corvées d’hier (acheter des légumes, les éplucher) prendraient des airs de grandes cérémonies populaires dignes des fêtes de Pampelune ou de la Biennale de Berlin. Vous trouvez qu’on exagère (un peu), qu’on se monte le chou, qu’on vous court sur le haricot, qu’on vous prend pour des poireaux ? Pas sûr…

APÉROS POTAGERS

Car ces nouveaux mâles de la betterave, ces spadassins du topinambour, ces Dom Juan du chou-fleur, ces éphèbes du radis beurre, vous les avez sous les yeux : ce sont « Les Mecs à légumes ». Un nouveau collectif de personnalités masculines réunies pour la première fois à l’initiative du magazine Grand Seigneur (en défi des préjugés sexistes et des clichés sur les hommes et les crudités, ndlr) et qui entendent partager haut et fort leur passion des légumes gourmands lors de vastes apéros potagers où l’on boira du jus de cresson jusqu’à plus soif, mais pas seulement… Le 22 mars dernier au Bistrot Marguerite (Paris 4e), la grande brasserie qui fait l’angle de la place de l’Hôtel de Ville et des quais de Seine, ils étaient près de 1 500 (avec aussi le soutien de nombreuses « Filles à légumes ») à siroter du velouté de carottes au gingembre et croquer des endives au Roquefort jusqu’au bout de la nuit avec quelques coupettes de la maison Jacquart, d’excellents Crémants Wolfberger Célébration 1976, des vins de graphistes de nos amis du label Unexpected Wines, etc… Ce n’était pas la réunion arrosée d’un nouveau parti vegan ou le pot de l’amitié des derniers machistes de l’ail confit. Mais, de l’avis général, l’une des soirées les plus réussies autour d’une histoire de courgettes et de poireaux…

CROISER LE POTIRON

À la tête de ce vaste et nouveau mouvement potager en chaussettes, les excellents MOF Primeurs Jérôme Durquet (L’Orangerie à Anglet), Johann Favre (François Brasier SA à Carouge) et Laurent Benakila (Cerise et Potiron à Champagne-au-Mont-d’Or), venus croiser le potiron à Paris avec leur ami MOF Fromager Xavier Thuret et la Ligue des Fromagers extraordinaires (Théo Michel, Jean-Charles Karmann) pour une grande « battle » de légumes et fromages. Mais aussi le MOF Boucher Romain Lebœuf et son illustre confrère Franck Metzger (les Mecs à légumes ne sont pas sectaires), les pâtissiers Christophe Michalak et Jacques Génin, le chef de cuisine du Groupe Costes Didier Coly, les boulangers Jean-Luc Poujauran (Paris 7e) et Frédéric Lalos (Paris 16e), les chefs Alain Passard (L’Arpège, Paris 7e), Alain Ducasse (Le Relais Plaza, Allard, Aux Lyonnais, etc), Franck Baranger (Pantruche, Caillebotte, Paris 9e), Julien Duboué (A Noste, Paris 2e), Sylvain Couture (Bistrot Marguerite, Paris 4e), etc. Et aussi, un peu à la surprise générale, toute une série de personnalités (Nicolas Bedos, Titoff, Alex Vizorek, Raphaël Mezrahi, Laurent Mariotte, Luc Abalo, Michaël Cohen, Cartouche…) venues confier leur amour secret des légumes sous l’objectif du photographe Eddy Brière pour un cocktail de people en salades absolument unique au monde. Et dont nous publions en exclusivité les premières images dans le nouveau Grand Seigneur, à paraître en kiosques la semaine prochaine… Séduction, sensualité, sexualité, redécouverte de soi, nouveau rapport au temps, nouveau rapport au corps, nouveau rapport au « frais » (en accord avec les saisons)… Comme la garantie d’une production locale et nationale qui fait sens. Leurs témoignages ont été une telle révélation (« Mon père, ce gratin de poireaux » par Nicolas Bedos), un tel déluge de paroles, une telle récolte d’indices gloutons sur les hommes et les légumes, que nous avons également décidé de les diffuser en totalité sur le site web de Grand Seigneur. Et le plus incroyable avec les Mecs à légumes ? C’est qu’ils viennent juste de passer à table. Affaire à suivre.

Olivier Malnuit

« Les Mecs à légumes » par Eddy Brière avec Grand Seigneur, bientôt en exposition à Paris et dans toute la France.

Le nouveau GRAND SEIGNEUR, en kiosques dès la semaine prochaine !