162A7003

CÉCILE VERDIER (CHÂTEAU BRETHOUS) : « LES BORDEAUX, C’EST DE LA MUSIQUE »

Dans l’un des plus vieux domaines de la région, cette vigneronne mélomane crée des cuvées en Cadillac Côtes de Bordeaux qui battent joliment la chamade… Le groupe de pop Bordelaise Pendentif a trinqué avec elle en chansons. Et Grand Seigneur aussi !

 

Pendentif et Cécile Verdier, les cuvées du Château Brethous, ça donne envie de chanter ?

CV : En tous cas, ce sont des vins très festifs ! Avec mon mari Thierry, nous sommes des dingues de chansons françaises. C’est pour ça, par exemple, que nous avons baptisé nos mini-cuvées (50% Merlot, 50% Cabernet Sauvignon) en Côtes de Bordeaux : Prélude, Duo, Cantate, Arpège, Sonate (en hommage à mon père qui chantait dans les vignes), etc…

Pendentif : C’est vrai qu’il y a un mood un peu velours dans ces vins. Par moment, on croirait presque boire du The Verve dans Bitter Sweet Symphony. Quant à votre cuvée Prestige (1/3 Merlot, 2/3 de Cabernet Sauvignon), elle tire clairement sur le Nougaro, période Le jazz et la java (1962), ou même le titre Love Song (1989) des Cure. Mais justement, c’est ça qui est agréable.

C’est nouveau, ce côté « pop » des vins de Bordeaux ?

Pendentif : Bordeaux a toujours eu une scène musicale très créative grâce à toutes les caves à vins où les groupes peuvent répéter… C’est la région de Kid Pharaon, Noir Désir. Et beaucoup de vignerons travaillent un peu comme on compose un disque. Il y a des vraies passerelles, par exemple, entre l’équilibre de la Cuvée Classique (65% de Merlot, 30% de Cabernet Franc et Cabernet Sauvignon, 5% de Malbec) du Château Brethous et l’harmonie de notre dernier album (Vertige exhaussé, PIAS).

CV : Je crois aussi que le vignoble Bordelais est en train d’évoluer. Lorsqu’ils ont repris le domaine dans les 60’s, mes parents étaient parmi les premiers à cultiver la vigne dans un souci écologique. Quand, il y a moins de 10 ans, nous avons créé l’association Aquitaine Biodynamie, il y avait tellement de postulants qu’il a fallu créer deux groupes. Aujourd’hui, dans toute cette vallée où serpente la Garonne, soit près de 50 hectares de vigne, tous les vignerons travaillent en bio.

La cuvée Arpège, chantant sous la pluie…

 

Concrètement, ça se traduit comment ?

CV : En produisant les meilleurs vins possibles, tout en respectant l’environnement. C’est-à-dire, par exemple, en semant de l’avoine pour concurrencer les herbes indésirables, en coupant l’herbe sous la vigne pendant la floraison afin qu’elle se transforme en engrais vert, en tenant compte du calendrier lunaire, en ne collant pas le vin (le « clarifier » avec du blanc d’œuf). Et enfin, en élevant le vin dans des barriques de chênes du Médoc (forêt renouvelable) qui mettent en valeur le fruit, mais ne l’assassinent pas.

Dans la musique, c’est un peu pareil, non ?

Pendentif : C’est ce que nous avons voulu avec notre album, que les chansons créent une symbiose émotionnelle, que tout ne repose pas sur la voix… Un peu comme votre Bordeaux Clairet (50% Cabernet Franc, 50% Cabernet Sauvignon) qui chaloupe entre Walk on the wild side (1972) de Lou Reed et Le cœur grenadine (1979) de Laurent Voulzy…                                                                                                                                  

Entretien : Thomas Legourrierec

BRETHOUS LES GOÛTS SONT DANS LA NATURE…  

Julia, la voix de Pendentif mais aussi de Nouvelle Vague, au milieu du vignoble avec à sa ceinture la cuvée Château Brethous 2015

Gaillardes et fruitées comme les confitures Gondolo (Préchac), les Cuvées du Château Brethous sont élevées direct en barriques de Chêne du Médoc. Ce qui leur donne un petit goût de gariguette boisée et une onctuosité qui n’est pas
sans rappeler votre dernier patin sur Goodbye Marilou (Ponareff, 1983)…
-A boire pour « l’ivreté » – comme dirait Cécile Verdier – avec un pigeon rosé et une marmelade de cèpes de l’excellent Yohan Alias, le chef de La Maison du fleuve à Camblanes. Bonne nouvelle pour les amateurs d’apéros sur site : ces flacons, dits « de bons vivants », se dégustent également au domaine, les pieds dans l’herbe et sur rendez-vous… O.M.

Photos : Floriant Thévenard

Château Brethous, 28 Chemin du Jonc, 33360 Camblanes. Tel : 05 56 20 77 76, site : www.brethous.com

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Découvrez l’intégralité du dossier UN JOUR, J’IRAI À BORDEAUX AVEC TOI ! dans le dernier numéro de Grand Seigneur, le magazine du plaisir à table, actuellement en kiosques !